Accueil > Santé > Protection sociale complémentaire : augmentation des cotisations mais (...)

Protection sociale complémentaire : augmentation des cotisations mais progression des prestations

mardi 2 janvier 2024

◷ Lecture 2 min

La Mutualité Française a annoncé la progression moyenne des cotisations des mutuelles. Dans la même période, la DREES a publié le rapport annuel sur la situation financière des Organismes Complémentaires de l’Assurance Maladie (OCAM) pour l’année 2022.
L’analyse comparée de ces deux documents permet de mesurer l’évolution respective du montant des cotisations et des prestations versées par les complémentaires santé.

L’ex-ministre de la santé accusait les OCAM d’être trop gourmands dans leurs prévisions d’augmentation des charges. Le rapport de la DREES montre que le 100% santé a généré de nouvelles charges pour les complémentaires en 2022, justifiant au moins pour partie l’augmentation des cotisations.

Des tarifs mutuelles en augmentation :
Selon la Mutualité Française, en 2024, les cotisations des mutuelles progresseront en moyenne de 8.1%. Ces cotisations couvrent 18.7 millions de personnes.
La progression sera de 7.3% en moyenne pour les contrats individuels et de 9.9% pour les contrats collectifs obligatoires.
Ces augmentations sont très irrégulièrement réparties.
La moitié des cotisants subira une augmentation inférieure à 6.9%.
A l’inverse les 5% de cotisants affectés par les augmentations de cotisations les plus élevées verront leur cotisation subir une hausse moyenne de 10%.

Des prestations plus importantes
Alors que pendant la crise du COVID, les dépenses des mutuelles s’étaient contractées du fait de l’arrêt de certains soins pour cause de confinement, les prestations assurées par les Organismes Complémentaires de l’Assurance Maladie (OCAM) sont reparties à la hausse en 2022. Elles sont passées de 28.3 milliards d’euros en 2021 à 32.8 milliards d’euros en 2022, soit une augmentation de 11.2%. (Source : Espace Social Européen)
Dans le même temps les cotisations collectées par les complémentaires se sont accrues de 2.9%.
Les prestations servies par les OCAM représentent 81% des cotisations encaissées (89% pour les Institutions de Prévoyances, 80% pour les mutuelles et 78% pour les sociétés d’assurance.
Il faut considérer que les cotisations sont taxées à un niveau de 13%... Les frais de fonctionnement sont donc dans l’ensemble contenus.
En 2023, la charge des prestations devait s’alourdir du fait de la réduction de la prise en charge des soins dentaires par l’Assurance Maladie.

Le poids du 100% santé
Les OCAM financent 67% des dépenses liées au 100% santé.
Dans le détail, les OCAM financent
 63 % des prestations d’audioprothèse,
 71% des dépenses de prothèses dentaires,
 45% des dépenses d’optique
Dans les trois secteurs, les mutuelles prennent en charge la part la plus élevée des dépenses.

N’en déplaise à Aurélien Rousseau, la croissance des charges des OCAM est davantage liée à la prise en charge de prestations supplémentaires qu’à des dépenses de fonctionnement somptuaires...

Il n’en reste pas moins que pour l’assuré de base la charge représentée par la cotisation de la complémentaire santé progresse fortement. Bien plus que les 5.3% d’augmentation des pensions, pour la majorité des retraités.

L’UNSA Retraités revendique une prise en charge partielle des frais de cotisation sous la forme d’un crédit d’impôt, dans la mesure où les retraités ne peuvent prétendre à un financement partiel de leur mutuelle par un employeur.