Accueil > Pouvoir d’achat > Fin du bonus-malus Agirc-Arrco : quels effets sur votre retraite (...)

Fin du bonus-malus Agirc-Arrco : quels effets sur votre retraite complémentaire ?

dimanche 31 décembre 2023

◷ Lecture 2 min

À partir du 1ᵉʳ décembre 2023, le système de bonus et de malus du régime de retraite complémentaire des salariés Agirc-Arrco, disparaît. Il avait été mis en place depuis le 1er janvier 2019 afin d’encourager la poursuite d’une activité professionnelle.
Avec la réforme des retraites de 2023, qui reporte l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans, ce système n’a plus de raison d’être. Il est supprimé à compter du 1ᵉʳ décembre 2023.

Cette décision a été prise par les partenaires sociaux du régime (syndicats et organisations patronales), dans le cadre de l’accord national interprofessionnel 2023-2026.

Le malus Agirc-Arrco (appelé aussi coefficient de solidarité) minorait de 10 % de la pension de retraite pendant 3 ans (ou jusqu’à 67 ans). Il s’appliquait lorsque le salarié avait droit à sa pension de retraite de base à taux plein avant l’âge de 67 ans, et qu’il demandait la liquidation de sa pension de retraite complémentaire.
La suppression du malus Agirc-Arrco concerne tous les retraités et futurs retraités salariés du privé ou du monde agricole. Le calendrier diffère toutefois d’une situation à l’autre :
 Les salariés partis à la retraite avant le 1ᵉʳ décembre 2023 verront leur minoration temporaire supprimée à compter du 1ᵉʳ avril 2024.
 Les salariés partis à la retraite à compter du 1ᵉʳ décembre 2023 obtiendront directement leur pension sans malus.
La suppression du malus représente un gain plus ou moins important selon le nombre de points cotisés à l’Agirc-Arrco. Les cadres, qui cotisent davantage que les employés, profitent davantage de cette évolution.
Par exemple, sur 3 ans, la suppression du malus apporte un gain de 1800 € pour une retraite complémentaire mensuelle Agirc-Arrco de 500 € et un gain de 5400 € pour une retraite complémentaire mensuelle Agirc-Arrco de 1500 €.

Le bonus Agirc-Arrco (appelé aussi coefficient majorant) s’appliquait aux salariés qui demandaient leur retraite complémentaire deux ans ou plus après la date à laquelle ils remplissaient les conditions de la retraite de base à taux plein.
 Il sera supprimé pour les assurés nés à compter du 1er septembre 1961 et dont la retraite du régime de base prend effet à compter du 1er décembre 2023.
 Il reste accordé aux assurés qui reportent leur départ à la retraite de 2 à 4 ans et qui ne sont pas touchés par la réforme des retraites.