Accueil > Actualité > Revalorisation des pensions Agirc Arrco

Revalorisation des pensions Agirc Arrco

dimanche 15 octobre 2023

Plus 4.9% d’augmentation des retraites complémentaires au 1er novembre 2023, suppression en deux étapes de la décote temporaire de 10% mise en place en 2019, ce sont les décisions contenues dans le projet d’accord entre les partenaires sociaux gestionnaires de l’Agirc-Arrco adopté le 5 octobre.

Revalorisation des pensions complémentaires :
L’accord trouvé le 5 octobre 2023 entre les partenaires sociaux gestionnaires du régime de retraite complémentaire AGIRC ARRCO, va entraîner une revalorisation des retraites complémentaires de 4.9%, à partir du 1er novembre 2023 .
Ce niveau de revalorisation correspond au taux d’inflation relevé fin septembre sur un an par l’INSEE.
Cette mesure impacte 13 millions de retraités.

Suppression de la décote de 10% :
Autre bonne nouvelle, la décote temporaire de 10%mise en place en 2019, qui pénalisait les salariés liquidant leur pension complémentaire à 62 ans est supprimée.
Pour les nouveaux liquidant, la mesure sera effective au 1er décembre. Pour les autres retraités, encore impactés par la décote, sa suppression s’appliquera au 1er avril 2024.

Possibilités d’ouvrir de nouveaux droits à pension complémentaire en cas de cumul emploi-retraite :

Ce n’était pas possible, cela le devient. Un retraité qui reprend un emploi après la liquidation de ses droits pourra créer des droits sur une seconde pension comme pour la retraite de base.
Les cotisations prélevées sur les salaires jusqu’à 3 666 euros brut à partir du 1er janvier 2023 permettront d’acquérir des points Agirc-Arrco qui pourront être liquidés à partir du 1er janvier 2024.

Risque d’une sous-indexation !
Cependant, l’accord qui engage l’AGIRC ARRCO pour plusieurs années, prévoit de minorer la revalorisation basée sur l’inflation de 0,4% pour les années 2024 à 2026. Preuve s’il en fallait une que même avec des réserves solides, la gestion du régime complémentaire reste délicate. Mais des pistes autres que la sous indexation peuvent être explorées
Pour l’UNSA retraités, les revalorisations des pensions devraient, quoi qu’il arrive, être comprises entre l’inflation et l’évolution de la masse salariale. Et en aucun cas, inférieures au niveau de l’inflation constatée sur l’année.